ÉTUDES:
Ecole des Beaux-arts : élève de Maître Georges PAVEC.
Spécialisation dans la peinture des Icônes : Historique et Technique avec le Maître Iconographe Valentin ZEVTCHINSKY.


TECHNIQUE :
Ses œuvres sont réalisées suivant la technique ancestrale byzantine.
Le support est toujours du bois. Celui-ci est entoilé puis enduit de Levkas : préparation de colle de peau et de poudre d’albâtre. La technique traditionnelle pour les couleurs, la tempera, est un mélange de pigments naturels et de jaune d’oeuf. Toutes ses icônes sont décorées à la feuille d’or ou recouvertes de feuilles de cuivre ou d’argent repoussées et serties de pierreries.


MOTIVATIONS:
« La peinture des Icônes apporte à mon esprit une triple dimension : la connaissance scientifique, la valeur artistique, la Vision théologique».


RÉFÉRENCES :
Nombreuses expositions en France et sur le plan International qui ont été largement récompensées par des Médailles d’or, d’argent, des citations et des premiers prix.

« Nous sommes ici face a une artiste-peintre digne d’être référencée comme artiste iconographe de la peinture Byzantine.

Après des études aux Beaux—Arts, elle s’est délibérément dirigée vers cet art si difficile et délicat du VIII au Xe siècle.
Cette plasticienne est animée d’un esprit passionné. et dirigé vers la peinture iconographique, accompagnée bien entendu de la valeur artistique et d’une vision théologique.
Ses œuvres sont réalisées dans la pure tradition des icônes. Pour elle, le monde est une théophanie, une apparition de Dieu, le père de la mystique chrétienne.
Il est hautement significatif que ce sentiment de la dignité du monde naturel est un argument, un univers où l‘art Byzantin se refuse le droit de citer des actes et des visions apocalyptiques.
Tout suscite ici, calme et sérénité. Les ondulations produisent des facettes où la lumière peut jouer, et illumine l‘élément qui devient essentiel pour l’artiste-peintre. Quant à la perspective elle est inversée : les lignes ne se rencontrent pas en un point de fuite au fond du tableau mais en un point devant, a l’emplacement ou se trouve celui qui regarde l’icône. Cette construction participe à l’attraction et au mouvement qui plonge le regard du sujet dans les yeux du spectateur et établit un lien de communion.
Manganèse, cobalt, feuille d’or sont quelques ingrédients de cette peinture à “tempéra”. Une désignation pour cette technique à l’œuf dont la faculté essentielle est que cette dernière sèche très rapidement et rend l’écriture picturale difficile.
la gamme chromatique est traitée sans crainte avec des tons francs et des teintes fortes. Les correspondances de la gamine chromatique sont pleinement assurées et l’on peut admirer une
maîtrise incomparable de cet art qui arrive a créer l’espace avec la couleur.

Une splendide floraison intellectuelle accompagne cette artiste au quotidien, afin de nous délivrer une participation existentielle que son esprit veut bien représenter pour nous. »

Claudia AMODEO